Centre Orthopédique & Traumatologique du Grand Est Parisien
CONTACTS

Clinique de Tournan

2 Rue Jules Lefèbvre
77220 Tournan-en-Brie

01.72.95.48.48

Le Ménisque

>

Lésions méniscales

  • Problématique
    Le ménisque est un fibro-cartilage (consistance du caoutchouc). Chaque genou a deux ménisques (interne et externe) qui se situent entre le fémur et le tibia. Le ménisque joue principalement un rôle d’amortisseur dans le genou et est de ce fait exposer à de l’usure.

    Il existe deux grands types de lésions méniscales :

    Les lésions traumatiques qui sont plutôt rares et souvent associées à une rupture du ligament croisé antérieur.
    Les lésions dégénératives (=d’usure) qui sont beaucoup plus fréquentes.

    Les lésions méniscales peuvent être à l’origine de divers symptômes :

    Douleurs, gonflement du genou, claquement, kyste, difficultés à l’accroupissement, blocages (impossibilité de tendre le genou complètement)
    L’examen de référence pour les lésions méniscales est l’IRM. Elle permet de voir la lésion, de préciser le type de lésion, de rechercher des lésions ligamentaires associées en cas de traumatisme.

    Les radiographies standards sont indispensables après 40 ans :

    il est très banal d’avoir une lésion méniscale après 40 ans mais celle ci n’est pas forcément le seul problème.
    Il faut rechercher une arthrose débutante qui est mal appréciée par l’IRM.
  • Chirurgie
    Lésion méniscale n’est pas synonyme de chirurgie !

    En cas de lésion dégénérative, le traitement est avant tout médical avec des antalgiques et anti-inflammatoires voire des infiltrations. En cas d’échec de 6 mois de traitement médical et en l’absence d’arthrose, se discute alors le traitement chirurgical.
    L’opération peut se dérouler sous anesthésie générale ou bien sous rachi-anesthésie (seules les jambes sont endormies)

    En cas de lésion traumatique, le traitement est souvent chirurgical et en général associé au traitement des autres lésions (ligament croisé antérieur, postérieur …) :
    dans la mesure du possible, le traitement consiste en une suture méniscale.

    En cas de lésion dégénérative avec échec du traitement médical, le recours à la chirurgie est parfois nécessaire. Le traitement consiste en une méniscectomie (ablation du ménisque) la plus économe possible : on ne retire que la partie malade du ménisque.

    Quels que soient la lésion et le type de chirurgie, le traitement chirurgical est réalisé sous arthroscopie, c’est à dire qu’une caméra est introduite dans le genou pour guider les gestes du chirurgien sans que l’on ait besoin d’ouvrir complètement le genou.
    Durant l’intervention, la caméra permet également de faire le point complet sur l’état du genou.
  • Rééducation
    L’intervention chirurgicale se déroule en chirurgie ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir).

    En cas d’ablation du ménisque :

    La marche est autorisée tout de suite après l’opération.

    Il n’y pas de rééducation spécifique avec un kinésithérapeute :

    il peut s’agir d’une auto-rééducation. Le genou reste gonflé 15 jours environ en post opératoire.
    L’arrêt de travail est de 3 semaines en moyenne. La reprise de la conduite peut se faire 2 à 3 semaines après l’opération.
    Vélo et natation peuvent être repris 1 mois et demi après la chirurgie, la course à pieds 3 mois après. La position accroupie est déconseillée pendant 3 mois également.
    Les douleurs s’estompent en général au bout d’un mois.

    En cas de suture méniscale : La marche n’est pas autorisée tout de suite après l’opération. la rééducation ne doit pas aller au delà de 90° de flexion. Le genou reste gonflé 1 mois environ en post opératoire.

    L’arrêt de travail est de 6 semaines en moyenne. La reprise de la conduite peut se faire 4 à 6 semaines après l’opération.

    Vélo et natation peuvent être repris 2 mois après la chirurgie, la course à pieds 4 mois après.
    La position accroupie est déconseillée pendant 6 mois également.
    Les douleurs s’estompent en général au bout d’un mois et demi.
  • Risques / complications
    Comme pour toute opération, il existe des risques.
    Le principal risque (bien que faible) est le risque infectieux. En cas d’infection, le traitement repose en général sur une nouvelle intervention chirurgicale (arthroscopie) pour laver le genou et un traitement par antibiotiques.

    Des douleurs résiduelles peuvent se voir surtout lorsque le cartilage est également un peu usé (début d’arthrose).

    L’algodystrophie (=Syndrome Douloureux Régional) peut s’installer surtout après une méniscectomie.
    Il s’agit d’une complication qui se guérit en 18 mois en moyenne.

    ménisque